Trouver un logement: comment chercher?

LES OFFRES DE PARTICULIERS

Les petites annonces

Le premier réflexe est souvent de s’intéresser aux petites annonces des journaux. Attention : certaines sont diffusées par des marchands de listes (voir plus loin), et cette méthode est très aléatoire, surtout si l’on a pas un pied à terre sur place, et vous coûtera de nombreux appels téléphoniques pour rien. Il est notamment inutile d’éplucher un journal gratuit s’il est paru depuis plusieurs jours : la plupart des offres se seront déjà envolées.

Les services des organismes étudiants

Les Bureaux d’Information Jeunesse, le CROUS et certains organismes étudiants dont la FEL, bien sûr disposent souvent de panneaux ou de fichiers d’offres proposées par des particuliers.

L’important, avant de se précipiter pour relever les petites annonces, et d’appeler les propriétaires, est de demander conseil auprès de quelqu’un qui connaît bien le marché locatif. Les permanents de ces organismes vous aideront à « décoder » les petites annonces, et à faire le tri entre les fausses bonnes affaires et les vraies

Les marchands de listes

Avant, il y avait les vrais agents immobiliers (disposant d’une carte professionnelle) et les autres (les marchands de listes, qui n’en avaient pas). Dorénavant, tout le monde dispose de la carte professionnelle, et il faut pourtant reconnaître les uns des autres, car le service est loin d’être identique.

Les marchands de listes vendent sur abonnement l’accès à des fichiers d’offres communiquées par des particuliers. Si vous trouvez votre bonheur parmi leurs offres, le système vous aura coûté de deux à trois fois moins cher qu’une agence classique. Mais si vous ne trouvez rien, vous aurez perdu votre abonnement.

Attention : la loi protège les clients contre les agissements de certaines de ces officines, dont les pratiques sont parfois abusives. Vérifiez donc que l’agence dispose bien d’une carte professionnelle, que l’on vous fait signer un contrat avant de régler votre abonnement, (un exemplaire doit vous être remis). Une clause de remboursement (au moins partiel) doit y être prévue. En cas de problème saisissez la Direction de la Concurrence et de la Répression des Fraudes et ou une association de consommateurs.

LES AGENCES IMMOBILIERES CLASSIQUES

Contrairement à ce qui se passe chez un marchand de listes, dans une agence immobilière classique, vous ne paierez rien si vous ne signez pas de contrat de location. Les visites sont gratuites, et (suprême avantage lorsque l’on vient de loin), assurées par des personnes disponibles aux heures de bureau. En contrepartie, les honoraires sont plus élevés (5 à 8% du loyer annuel). Ce qui ne signifie pas forcément que les loyers pratiqués sont plus élevés que chez les particuliers : une étude récente de la FEL montre qu’à qualité égale, les administrateurs de biens louent en moyenne en Province les studios moins chers que les particuliers.

Les agences sont en général plus exigeantes qu’un particulier : vos parents (ou une autre personne) devront obligatoirement se porter caution solidaire, et fournir de nombreux justificatifs.